la sieste au mois d’aout

J’ai envie de rester dans cet esprit d’interlude d’été ,si tu n’as pas encore écouté la méditation le lien est ici .  Je vais te raconter une petite histoire pour te faire rire ou sourire. Tu vas certainement y reconnaître quelques souvenirs.

Ah !  Moment délicieux de la sieste !

Je me glisse dans la fraîcheur des draps à peine éclairés des rays de soleil, filtrés par les volets entrouverts.

C’est comme un départ en voyage. Adieux tout le monde…
je fais la sieste.

Avez-vous remarqué que les rêves de l’après-midi sont plus précis que les rêves nocturnes ?

On divague entre veille et sommeil, et la vie semble douce et joyeuse.

Ah… La sieste au mois d’aout…   C’est dans ces moments-là qu’on mesure le bien-fondé des vacances.   La porte se ferme sur le bruit assourdissant des cigales.

Dommage qu’une mouche tienne absolument à arpenter mes bras.

 Je me couvre le corps entièrement pour la décourager.

 En pleine canicule l’affaire est difficile, très vite le tissu me colle à la peau.

Je dégage mon visage en sueur et mon amie ailée s’amuse à m’explorer le menton

Elle aussi a l’air molle et détendue, c’est une mouche en vacances, quand je la chasse c’est à peine si elle s’écarte de quelques centimètres pour revenir exactement au même endroit. Je devrai l’attraper facilement et m’en débarrasser.

J’attends immobile que l’inconsciente se pose à portée de ma main assassine…

Et Pan ! raté !…

Soyons patiente…

Et Pan ! raté !

Je vais simplement l’ignorer , après tout c’est juste un imperceptible chatouillis !

La sotte noiraude fait une pause au coin de mes lèvres pour se nettoyer les pattes, avant d’entreprendre l’ascension de mes narines.

C’est plus que je ne peux en supporter ! 

Et Pan ! toujours et encore raté !

J’entends l’horloge du salon me signifier que j’ai assez dormi.

Tu parles !

vive la sieste au mois d’août !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *