Profiter du printemps

 

 

   Je voulais profiter du printemps et me voici perdue dans une forêt tropicale, des branches drues et pleines de vie poussent en      complète anarchies, chacune disputant à l’autre son rayon de lumière, comment j’ai fait pour me retrouver là ?
 Maintenant Il faut que j’avance au hasard jusqu’à trouver un chemin, un passage tracé par d’autres.
 Seule au milieu de cette végétation envahissante qui m’accroche et me retient comme autant de mains possessives.printemps 2016

Je force le passage comme une mouche engluée dans une toile d’araignée.
Il me vient l’idée que je ne retrouverai jamais de chemin et que je vais mourir de faim et de froid seule dans les bois, peut-être même mangée par des sangliers, puis je me souviens que
je suis sur une petite montagnette de moins d’un kilomètre carré et je me mets à rire de mes anticipations catastrophiques. D’ailleurs, j’aperçois une maison.20160406_190524
Je m’approche ,arrachant mon espace aux ronces, et j’arrive près d’une clôture qui borde un magnifique jardin. Un homme au milieu me regarde l’air ébahi ! Mais d’où vous venez ?  Me demande t’il comme si j’étais une extraterrestre.

Devant mon air perdu il me fait signe de longer le grillage jusqu’à l’entrée de sa maison où je retrouve une magnifique route toute ensoleillée qui me rit au nez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *