Histoire d’arbre

Tu es parti vers ta source et je te ressens, plein de joie et de vitalité.

Le vieil homme fatigué a disparu comme le brouillard en te laissant clair telle la nature après la pluie.
Tu ruisselles de lumière et je te vois aller de l’un à l’autre pour nous rassurer de ta présence.

En me promenant dans la forêt, le cœur ouvert, Tu m’as soufflé cette vision:Merci Papa
Comme un vieil arbre alimente de son tronc pourrissant de jeunes et vigoureuses pousses. Tu es le terreau où j’ai puisé ma force et ma nature .Tu m’a conçu physiquement de ta propre chair et offert les particularités de ton paysage. Je me suis nourrie de ton environnement doux ou hostile pour développer mes propres branches, différentes et attachées indéfectiblement à ton tronc.Le vieil arbre

Merci arbre majestueux des montagnes, à l’horizon illimité qui m’a fait grandir, protégée et blessée de sa propre vie.

Merci à mon père qui a donné un moule à mon âme pour que je puisse le briser comme une jeune pousse à l’étroit dont les racines font craquer le pot pour trouver plus d’espace.

Qu’il soit dans les broussailles ou sur une côte rocheuse balayée par le vent, Le paysage fixe de nos parents nous oblige à y développer nos racines et à faire fleurir nos branches pour que nos graines s’envolent peut-être un peu plus loin portées par les oiseaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *